Conseil, Ingénierie et Recrutement
Catégories
Revenir aux articles

Découvrez dans cette interview le quotidien de Xavier, Ingénieur Conception Produit dans notre agence de Lille depuis Janvier 2020 !

 

QUI ES-TU ET QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS ?

« Bonjour, je m’appelle Xavier Damiens, j’ai 26 ans et je suis Ingénieur Conception Produit chez OTTEO depuis janvier 2020. J’ai fait mes études à l’ICAM de Lille, par apprentissage. Durant 3 ans, j’ai été apprenti ingénieur chez Kingfisher, dans l’équipe Product Design. J’ai ensuite souhaité faire une expérience dans l’industrie, j’ai donc rejoint la société Valentin, près de la baie de somme, spécialisée dans la conception et fabrication de vidages plastiques (siphons, bondes, vidages complets, pour la cuisine et la salle de bain), où j’ai rejoint le bureau d’études. Depuis début 2020 et mon arrivée chez OTTEO, j’interviens en tant qu’Ingénieur Produit chez l’un des principaux acteurs du retail spécialisé dans l’habitat. »

« Du côté de mes activités personnelles, je fais de la natation depuis que j’ai 4 ans, mais avec la fermeture des piscines, je me suis mis à la course à pied et au vélo. »

 

QU’EST-CE QUI T’A DONNÉ ENVIE DE DEVENIR CONSULTANT OTTEO ? 

« Je n’étais pas forcément attiré par les sociétés de conseil à la base, mais durant mon alternance, j’ai régulièrement travaillé avec des ingénieurs travaillant pour OTTEO, et ils en faisaient de bons retours. Étant attiré par le secteur de la grande distribution, je savais qu’OTTEO comptait des grands acteurs de ce secteur parmi ses clients. C’est donc assez naturellement que fin 2019, quand j’ai souhaité revenir sur Lille, j’ai contacté OTTEO ! »

 

POUR TOI, QU’EST-CE QUI CARACTÉRISE UN INGÉNIEUR CONCEPTION PRODUIT ?

« Pour moi, un ingénieur conception produit doit être créatif et ingénieux. L’objectif est de traduire un cahier des charges fonctionnel en cahier des charges technique. Lors d’une conception, l’objectif est de répondre à un besoin fonctionnel par une solution technique la plus simple possible afin de contrôler au mieux le coût et la qualité du produit. Je pense qu’il faut être agile et bon communiquant afin de connaître les différentes contraintes, qui peuvent évoluer pendant la vie du projet. »

« De plus en plus, l’ingénieur conception doit aussi avoir conscience de l’impact écologique qu’a le produit. C’est à la fois une contrainte de plus en plus présente dans les cahiers des charges, mais également du bon sens ! »

 

QU’EST-CE QUI TE PLAÎT LE PLUS DANS TON MÉTIER ?

« Ce qui me plait dans ce métier, c’est d’une part le côté humain, car il faut interagir avec beaucoup de corps de métiers (offre, qualité, communication…) mais également avec les fournisseurs. D’autre part, la partie technique où l’on doit trouver la solution la plus simple possible à un problème qui ne l’est pas forcément. »

 

ET QU’EST-CE QUI TE SATISFAIT LE PLUS ?

« Ce qui m’anime en tant qu’ingénieur conception, c’est de voir qu’un produit, sur lequel je me suis investi, se trouve sur les étagères d’un magasin et devient un produit que tout le monde peut acheter. Je me dis que, en quelque sorte, si on arrive à développer un produit qui se vend bien, c’est que l’on a bien répondu à l’attente qu’a le client. »

« Il y a aussi tout le côté « impact du produit ». Si on développe par exemple un produit qui fait économiser de l’eau, l’impact écologique sera positif et je serais fier d’avoir participé, à mon échelle, à limiter la consommation d’eau ! »

 

A QUELLE ÉTAPE DU PRODUIT PENSES-TU POUVOIR LAISSER LE PRODUIT VIVRE SEUL ?

« Je dirais que je peux laisser le produit vivre seul une fois que la partie communication a cerné et compris le produit, ses caractéristiques et son intérêt. Car on a beau développer de très bons produits, s’ils ne sont pas bien expliqués au client, soit le produit ne répondra pas aux attentes, soit il ne sera pas utilisé à son plein potentiel. Une fois le produit sur le marché, il faut tout de même rester vigilant pour s’assurer que la production du produit soit de qualité constante, et analyser les retours des clients afin d’améliorer, si besoin, le produit. »

 

QU’EST-CE QU’ON ATTEND DE TOI AU QUOTIDIEN ?

« Aujourd’hui, au quotidien, on attend de moi, un rôle de traducteur entre le produit (et la caractéristique de ce produit) et l’équipe pluridisciplinaire avec laquelle je travaille, qui œuvre au développement du produit sans forcément avoir les connaissances techniques. Je suis en quelque sorte le garant technique sur les projets. Je me dois aussi, dans la mesure du possible, d’être force de proposition afin d’optimiser le produit sur les aspects de fonctionnalité, de qualité ou de coût. »

 

POUR TOI, QU’EST-CE QUI EST LE PLUS IMPORTANT : COÛT / QUALITÉ OU DÉLAIS ?

« Je répondrais la fonctionnalité, avec la qualité, c’est ce qui va faire qu’un produit est mauvais, correct ou très bon. C’est via la fonctionnalité qu’un produit peut se démarquer le plus facilement. Comme je l’ai dit précédemment, la qualité est indissociable de la conception. Et bien sûr, le coût du produit est un facteur important, à prendre en compte dès le début de la conception du produit, afin d’adapter les process et la conception en général à la contrainte économique. La tenue des délais est certes primordiale dans un projet, mais je préfère fournir un bon produit en retard qu’un mauvais produit dans les temps, mais ce n’est que mon avis personnel. »

 

UN CONSEIL POUR LES FUTURS INGÉNIEURS ?

« Le métier d’ingénieur est un métier vaste et passionnant. Pour ceux qui sont en école et qui ne savent pas trop quoi faire, je leur conseillerais de trouver dans quel domaine ils prennent le plus de plaisir, car ça peut devenir un véritable métier passion. Enfin, en début de carrière, comme je le suis, je pense qu’il est intéressant de découvrir diverses sociétés, divers secteurs, afin d’avoir une expérience riche et complète. C’est dans ce cadre que le métier de consultant prend alors tout son sens ! »

 

Articles récents
ELVIRE ET MARION NOUS PARLENT DU POSTE DE CHARGÉ(E) DE RECRUTEMENT
[PORTRAIT] XAVIER, INGÉNIEUR PRODUIT ET CONSULTANT OTTEO
[RETOUR D’EXPÉRIENCE]
INDUSTRIELS : COMMENT PLANTER RÉUSSIR VOTRE TRANSFORMATION DIGITALE ?

Restons connectés